Le médiateur masqué

Rédigé par Archeolithe Aucun commentaire
Classé dans : Actu Mots clés : mediation, covid-19

Interventions scolaires normes Covid 19 : retour d'expérience.

Les sorties scolaires cette année, en gros, il n'y en a pas eu. Musées, parcs à thèmes, zoos, aquariums, Tour Eiffel, "Jardin de l'Archéologie", tous fermés. C'est pourquoi nous avons eu l'idée de proposer nos services à une école, afin d'intervenir directement au sein de l'établissement. Ainsi, nous étions à l'école Jean Goujon d'Anet (Eure-et-Loir) pendant deux jours pour des démonstrations d'allumage de briquets préhistoriques et, pour les plus grands, autour d'un atelier démonstratif autour de la métallurgie. Le projet à concerné sept classes en tout, du CP au CM2. Chaque niveau avait un programme adapté. 

Bien entendu, il a fallu animer masqué même si les normes ont été quelque peu assouplies. J'ai néanmoins souhaité me présenter à distance, démasqué, afin que les enfants puissent voir l'intégralité de mon visage avant de commencer l'animation. Le masque à générer quelques gags surtout au moment crucial ou, l’habitude professionnelle refaisant surface après de longs mois d'oisivetés forcées, j'ai voulu souffler sur la braise naissante. Si certains ou certaines ne comprenne pas de quoi je parle, je vous invite à aller consulter notre petite vidéo en ligne.

Autre réflexe rapidement refréné, celui de vouloir faire passer un objet dans les mains des enfants : 

-" tiens bonhomme, fais passer... euh en fait non, je vais vous le montrer moi-même, de loin, se sera mieux !!"

Il a fallu évacuer aussi de nos habitudes toute tentative de manipulation en groupe. ainsi, pas d'atelier participatif après les démos. C'est un poil frustrant pour le médiateur mais, objectivement, en se mettant à la place des enfants qui ne connaissent de toute façon pas notre façon "normale" de travailler, ils semblent avoir passer un bon moment, certes un peu court (45 minutes), avec nous.

En revanche, la durée écourtée de nos interventions nous à permis de faire passer l'ensemble des classes de l'école primaire.

En résumé, même si les conditions sont particulières, il est possible d'adapter nos projets aux nouvelles conditions sanitaires. Enfin, il faut bien se l'avouer, cela faisait moralement beaucoup de bien de retrouver ces hordes de petites bouilles souriantes aux yeux pétillants.

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article